Emile COHL

Posté par evelynej le 23 mai 2008

Emile Cohl, cela ne vous dit rien ?

ph2cohl.gif

Il s’agit pourtant d’un des inventeurs du dessin animé en France. Entre 1908 et 1923, il inventera tout un univers burlesque et poétique, que la liste de quelques uns des titres laisse deviner : Fantasmagories, Monsieur Clown chez les Lilliputiens, Le Musée des grotesques… De l’animation, mais aussi des prises de vue réelles, qui font de lui un des pionniers du burlesque en France, dans la veine fantastique de Méliès.
(Les indépendants du premier siècle-Biographies)

Voici Fantasmagories, créé en 1908 par Emile COHL

Image de prévisualisation YouTube

Caricaturiste, dessinateur et auteur français de films d’animation. Découvrant à nouveau l’analyse et la reconstitution du mouvement en dessinant une succession d’images, Cohl reprit avec le cinématographe ce qu’Émile Reynaud avait réussi avec ses Pantomimes lumineuses (1892) et devint non certes l’inventeur mais un pionnier du dessin animé français. Avant cela, il avait été engagé par Gaumont comme fournisseur d’idées humoristiques (en 1905), puis il avait réalisé des films à trucage, image par image (procédé repris à l’Américain Stuart Blackton qui l’avait imaginé en 1906), dont La Course aux potirons (1908).(…) (Encyclopédie Universalis)
flechebas05.gif
Pour partir sur les traces d’Emile COHL, je vous propose de cliquer sur son nom.

Un autre extrait : Les pieds nickelés, film réalisé entre 1917-1919

Image de prévisualisation YouTube

Sa grande spécialité restera les dessins à transformations (ce qu’on appelle de nos jours le « morphing ») avec Les joyeux microbes (1909). Génération spontanée (1909), Le retapeur de cervelles (1910), etc., etc., donnant libre cours à son imagination.

Tout cela est né en France, du cerveau et des mains d’Emile COHL. Walt Disney l’a reconnu lorsqu’il a été décoré de la Légion d’Honneur, et de nombreux cinéastes d’animation, comme le Canadien McLaren par exemple, se sont inspirés de lui, formant ce qui pourrait être appelé une école Emile COHL.

Dans les pays du monde entier, Emile COHL est reconnu comme le Père du Dessin animé cinématographique.

ph3cohl.gif

 

« Le livre de Bernard Génin et Pierre Courtet-Cohl (petit-fils du dessinateur) permet de tout savoir, ou presque, sur l’artiste novateur et facétieux que fut Emile Cohl. A la fois biographie et étude artistique, cet ouvrage préfacé par le réalisateur japonais Isao Takahata (Mes voisins les Yamada) et enrichi de deux DVD contenant l’ensemble de l’oeuvre du maître est un régal.

Éd. Omniscience, 176 p. (+2DVD), 39 euros) »

(Télérama n° 3072, supplément gratuit)

 

 

Publié dans CINEMA | 1 Commentaire »

1234
 

couleurs et mots |
Les Agités du pinceau |
Finc Organisation |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Denis LE POULLENNEC
| Ambiance Vents et Marées pa...
| JBC - peinture, illustratio...